Mutuelle de France des Hospitaliers - MFH
Revue de Presse

Assemblée Générale FMF - Résolution générale


La Fédération des Mutuelles de France réunit son assemblée générale alors que notre système de protection sociale solidaire, au cœur d'une crise profonde et durable, vit de nouvelles réformes poursuivant la remise en cause des fondements solidaires de la société.

La loi de financement de la sécurité sociale actuellement en débat devant la représentation parlementaire s'inscrit dans cette logique. Elle ne propose aucune solution de financement pérenne capable de s'attaquer au développement des inégalités ou de répondre aux attentes de la société en matière d'universalité des droits sur une base solidaire. Le projet de loi "Hôpital patients santé et territoires" dans sa forme actuelle, n'apporte pas de solutions aux inégalités sociales et géographiques d'accès aux soins. Le rôle du secteur public hospitalier dans l'accès aux soins de proximité doit être confirmé. La mise en place des ARS ne doit pas conduire à concentrer les pouvoirs dans les mains d'un super préfet sanitaire. La démocratie sanitaire doit être développée, la mutualité doit être présente dans les agences régionales de santé.

L'assemblée générale des Mutuelles de France s'oppose à toute idée de repousser l'âge du départ à la retraite. C'est non seulement prendre à rebours les aspirations de la société mais c'est aggraver les inégalités sociales de santé déjà fortement marquées par les conditions de travail des différentes catégories de la population. Repousser l'âge de la retraite c'est condamner à une existence encore plus difficile celles et ceux qui ont déjà les conditions de vie les plus dures.

L'assemblée générales des Mutuelles de France renouvelle également son appel solennel pour que soit supprimée la taxe de 1 milliard imposée aux complémentaires, c'est à dire, en premier lieu, aux mutualistes. C'est une taxe antisociale puisqu'elle serait financée essentiellement par les ménages alors même que le niveau de vie des populations diminue. Le désengagement total de l'Etat du financement de la CMU est inacceptable.
Cette taxe ne règle en rien le sous financement structurel de la sécurité sociale. Au moment où les Etats les plus riches du monde se réunissent pour renflouer, en mobilisant des ressources considérables, un système bancaire et financier responsable de la crise économique actuelle, il est enfin temps d'engager la modernisation du financement des régimes sociaux. Ce qui est en jeu c'est le financement des dépenses humainement utiles, les seules qui participent d'une économie vraiment durable.

Cette modernisation du financement doit s'accompagner d'un renforcement de la solidarité et d'une nouvelle organisation sanitaire plus efficiente et répondant à l'évolution des besoins de la population. Les Mutuelles de France proposent au mouvement mutualiste, à l'ensemble des acteurs du mouvement social, des créer les conditions de modes d'action et d'intervention, dans la société et le débat public, permettant d'atteindre ces objectifs.

Aux côtés de la Sécurité sociale, le mouvement mutualiste et avec lui les Mutuelles de France, est prêt à assumer de nouvelles responsabilités. Ce partenariat avec l'assurance maladie obligatoire, ce rôle d'acteur social et du mouvement de santé, sont une constante de la démarche des mutuelles de France. Ces propositions reprises dans le protocole d'accord que la mutualité a signé avec les pouvoirs publics au mois de juillet doivent avoir force de loi.

Pour tenir pleinement sa place dans la société, la mutualité a engagé depuis plusieurs mois une réforme de sa propre organisation de nature à permettre une représentation équilibrée de la diversité des mutuelles.

L'organisation en unions de regroupement, choisie par les Mutuelles de France lors de leur adhésion à la FNMF, a fait preuve de son efficacité pour leur représentation groupée dans le respect de l'identité de chacun. La mise en place d'unions de représentation, prévue dans la réforme statutaire de la FNMF, permet de consolider cette représentation groupée de nos mutuelles.

Les délégués réunis en assemblée Générale confirment la forme fédérative d'organisation des Mutuelles de France. La Fédération continuera à porter l'identité et l'expression des Mutuelles de France au sein de la Mutualité française. Elle est donc naturellement l'union de représentation des Mutuelles de France.

Les unins de regroupement ont également fait la preuve de leur utilité pour animer l'activité politique territoriale des Mutuelles de France. L'assemblée générale réaffirme la nécessité d'une organisation transversale regroupant les mutuelles interprofessionnelles, professionnelles,   d'entreprise, de fonctionnaires et les groupements gestionnaires de SSAM.

Paris, Maison de la Mutualité, le 13 novembre 2008


Le 09/12/2008


« Retour aux actualités
Statuts et  Règlement  Intérieur | Qui sommes nous | Mentions Légales

© 2007-2017, Mutuelle de France des Hospitaliers